• Avez vous déjà croiser une de ces personnes pompeuses, ingrates, supérieurs, et tellement sur d'elles que rien ne pourrait les arrêter ? Sans aucun doute.
    Mais avez vous essayer de rentrer dans son jeu en acquiescent niaisement a tous ces propos (souvent superficiel) ? C'est le meilleur moyen de trouver de l'intérêt à ces personnes là.

    « Moi je suis trop contre la guerre, c'est trop nul quand y a des gens tristes, surtout quand il meurt... C'est trop pas classe ces situations. Moi je suis trop pour la paix et surtout, contre les manteaux en peau de phoque comme elle a dit Brigitte à la télé. Ouais parce que ça c'est trop pas Channel ! »

    A la suite de ce genre de tirade un seul conseil : Acquiescez pour éviter de vexer votre interlocuteur ou de paraître trop... disons déplacé. Et surtout profiter du ridicule de sa situation pour faire un plein de confiance en vous et d'augmenter dans votre estime personnelle.

    Alors moquer vous et gonfler votre ego le plus possible tant que vous le pouvez. Cela fait énormément de bien.
    Mais n'oubliez jamais que lors de vos propre discutions philosophique une oreille beaucoup plus savante et érudite que vous se moque peut être en silence. N'hésitez surtout pas a dire des grands mots pour faire de l'effet et moquez vous à volonté des personnes paressant ignorantes et sans analyse. Mais sachez toujours que vous êtes forcement le niais de quelqu'un.


    2 commentaires
  •  

     Ci dessous voila une très ancienne chanson non complètes a laquelle 
    je cherche le reste des paroles et si possible l'air... Si quelqu'un a un indice, merci de me faire signe ;-)
    Les (trois) mystères

    Petit oiseau sous la feuillée
    Ou la brise berce ton nid
    Lorsque le soir à la veillée
    Ton chant jusqu'à nous retenti

    [...]

    Je chante comme l'eau murmure
    Sans jamais me demander pourquoi,

    [...]

    Charmant bouton tout prêt d'éclore
    Tu seras une fleur demain.
    Est ce pour saluer l'aurore
    Ou pour flétrir dans ma main?

    Est ce pour embellir la terre
    Que dieux t'a donné tant d'attrait ?
    Es tu quel que riant mystère
    Dont ton calice a le secret ?

    Je fleuris je meurt de même
    Sans jamais me demander pourquoi.
    De la beauté suis je un emblème ?
    Je ne le sais pas plus que toi.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires