• Se liberer

    Je tiens a revenir quelques mois en arrière.

                                                            -Nous voici donc mi Janvier-

    Je suis à mon cours de théâtre du vendredi soir... La prof nous annonce l'exercice à préparer pour la semaine suivante:
    "Vous réfléchirez a ce dont vous ne vous imagineriez jamais faire..."
          Des exclamations retentissent dans la salle, la consigne est terrifiante mais pourtant personne ne sait encore ce qu'il va produire...

    La semaine suit son cours, je ne sais qu'elle direction prendre. L'angoisse germe déjà en moi.                   
                                       
    -Qu'est ce que je ne m'imagine pas faire?-
                 -Par peur ou bien par honte...-

    L'idée ne me viens pas, de la pression se mêle à l'angoisse...
    Le vendredi arrive doucement. Je demande de l'aide... Mon entourage me suggère des idées folles, Oh! bien sur qu'il y a plein de chose que je refuse de faire mais je décide de rester dans les limites de la décence.

    Nous sommes a présent vendredi et toujours rien ou seulement des idées de secours.
    Il suffisait pourtant d'une phrase: "Tu peux téléphoner a quelqu'un..." Alors le mécanisme se met en place... C'était si évident. Je ne m'imaginait pas lui dire...

    Durant toute la fin de la journée je ne savais plus ce que je ressentais. L'idée était parfaite. -Je devais lui avouer mais jamais je ne l'aurais imaginé-

    Chut!, Le cour commence je préviens notre professeur que je dois faire ma présentation à 21h15.

    Chacun passe, la tension éclate, des larmes coulent, la salle est submergé de passion mon coeur bat, et l'heure arrive, l'échéance est proche

    -21h10- Un SMS me donne le coups d'envoi
    Je me met face à tout le reste de la salle, je sort mon téléphone.
                                                        -Allo?-
    Je ne peut plus raccrocher je dois tous dire.
                 -J'ai quelque chose à t'avouer, l'occasion se présente. Je t'aime
                                       -Pourquoi maintenant? Comment fais tu?
                                                                       -Se serais si simple si j'avais su
    -

    Ca y est, c'est fini, à mon tour j'ai libéré mes sentiments la salle est saturé d'énergie je ne peut plus m'empêcher de verser une larme. Tout est dit, le retour en arrière est impossible. Je sais pertinemment que la situation ne peux pas lui permettre de me retourné le sentiment, tant pis. Je l'aime elle le sait.

       Je raccroche et la salle m'applaudi... je pleurais, l'on pleurais tous de vraies larmes d'émotion pure toute la pression était relâché... La vie pouvais continuer...

    Je vous demande maintenant de retourné a notre époque, celle où elle sait déjà depuis plusieurs mois, et tous se déroule comme a l'habitude.

     

    Maintenant tu sait exactement les circonstances et quelle était cette occasion.
    Merci beaucoup Chloé pour cette idée divine du téléphone.


  • Commentaires

    1
    Jess
    Jeudi 9 Mars 2006 à 20:55
    Trop beau !!!
    Vraiment c'est touchant la facon dont tu as ecrit ton article !! J'ai l'impression de vivre cet instant ,vraiment super !!! Ms il t'en a fallu du courage tout le monde ne pourais pas faire ce que toi tu as fais !! Et vraiment je trouve ca génial, bon meme si c'est pas partagé !! Chapo d'avoir osé le dire !!! Je sais pas si moi j'aurais pu faire ca !!! Alors félicitation !!!!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    timoté
    Mardi 14 Mars 2006 à 16:19
    un commentaire
    ceci est message de prévention : admettons que tu sois sorti avec la personne ( je ne sais pas si tu es un mec ou une fille alors ...) bon tu aurais finit par .. hum ... comment dire conclure ... mais attention !!!! ( et c'est la tout l'utilité de ce commentaire) les MST ( maladies sexuellement transmissibles ) sont une réalité sida hépatite herpès et autres sont toujours là pour nous gâcher la vie ... alors un petit conseil sortez couvert ;)
    3
    Jeudi 13 Avril 2006 à 21:21
    je connais enfin les circonstances...
    Chapeau...et courageux.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :